Association CDA
Accueil de CDA Infos Récentes Les Chroniques de CDA Les Films de CDA Les Ecrits de Jules Tous les bons plans du web Laissez vos impressions Surprises !


Paranoïa
Cinéma

Index 

  • 1 (Le métro)
  • 2 (Le spam)
  • 3 (Le tsunami)
  • 4 (Les journaux)
  • 5 (Bush)
  • 6 (L'Europe)
  • 7 (Le temps)
  • 8 (Perte d'altitude)
  • 9 (La mort)
  • 10 (Les soldes)

    Aller en bas
 


Cinema / Paranoïa

  (2e cycle)

PARANOÏA 1                                        18 Décembre 04
 
Le métro... Le Vendredi 26 Novembre, à 13h20, un homme est mort dans le métro lillois, à la station Fives.
A cette occasion, chaque métro qui passait ralentissait sa course au niveau de la station sans s'y arrêter, les portes restant fermées. Mais tous les usagers des transports en commun ont pu voir que l'homme en question était allongé sur une civière, son corps recouvert totalement d'une couverture. Il était mort. Autour de lui, deux ambulanciers, quelques policiers.
Certaines personnes prenaient leur métro ce jour-là à cette station. Impossible d'accéder au quai concerné, des employés barrant le chemin et conseillant de prendre le métro en sens inverse pour ensuite retourner dans le bon sens. En face cependant, on pouvait voir absolument toute la scène. Il semblerait que l'homme se soit sentie mal, soit tombée dans l'escalator et soit mort, autant victime de sa chute que de sa douleur cardiaque. Il semblerait. Parce que l'accident est arrivé dans le court espace de l'escalator qu'il est impossible d'observer à partir du haut ou du bas.

Quelques semaines plus tôt, fin Octobre, toute la ligne jaune était condamné en fin d'après-midi, un Vendredi encore une fois. De la fumée provenait de la station Fives. Plusieurs camions de pompiers ont immédiatement investi les lieux tandis que les usagers étaient encouragés à rejoindre leur destination par bus. Les pompiers sont ressortis de la station beaucoup plus tard, sans avoir rien d'autre à déclaré que l'échappement de fumée qui avait causé cet incident n'avait aucune source définie.

Ajoutons à cela que toutes les stations de métro sont sur le point, dans le courant 2005, d'être renovées, notamment tous les escalators, et prendre le métro n'aura jamais semblé aussi étrangement dangereux qu'en cette fin d'année.

PARANOÏA 2                                            23 Décembre 2004

Le spam. Tout le monde reçoit, chaque semaine, plusieurs dizaines de mail étranges, promettant des merveilles dans les deux sphères qui dominent le monde, le sexe et l'argent. La plupart de ces mails sont en anglais, provienne d'une adresse mail inconnue et sont porteurs de virus, sauf lorsqu'ils demandent simplement vos coordonnées bancaires.
Tout a commencé il y a déjà longtemps dans l'histoire d'Internet, une grosse dizaine d'années, par les mails à système pyramidal.
 
Tu as des mauvaises notes en cours, tu détestes ta famille ? Ce n'est pas grave, vive l'amour, la vie est trop courte, profite ! Et envois ce mail à tous tes amis !
Mon fils est gravement malade, j'habite à Lyon, envois ce mail à tous les gens de ton carnet d'adresse et il sera guéri ! Ce mail voyage depuis 47 générations, depuis 1882, ne coupe pas la chaîne et il te portera chance !
 
Ce ne sont que des exemples les plus banals, et vous y avez cru ? Ces mails, beaucoup plus rares maintenant, servaient surtout à récolter surtout le plus d'adresses mails disponibles pour des publicitaires avides de données sur de potentiels clients. Pas d'histoire d'argent là-dedans, juste des stratégies marketing plutôt complexes et pas très légales.
Aujourd'hui, ces mails sont encore présents de par la naïveté de beaucoup d'utilisateurs Internet. Mais le spam proprement dit a remplacé ces quelques mails plutôt innocents. Pamela vous propose ses photos de vacances ? John vous félicite d'avoir gagné le dernier portable Sony ? Michael souhaite vous voir gagner beaucoup d'argent sans bouger de chez vous ? Elle est bien bonne. Ces mails vous proposent soit de cliquer sur un lien et de vous embarquer sur des sites internet qui installeront un tas de Spyware espionnant votre ordinateur, soit ils ne contiennent rien et permettent à un virus latent de s'installer et d'envoyer ensuite à votre insu des informations vous concernant ou des messages aux personnes de votre carnet d'adresse...

Maintenant, que faire lorsque vous recevez ce genre de mail ?

Cher rédacteur bonjour,
                                     
Nous souhaiterions vous offrir en exclusivité le DVD de "$$$" (sortie prévue pour le 02 décembre 2004) pour vous remercier de l'intérêt que vous portez à ce film, comme en témoigne votre article du 02 juin 2004 que nous avons pu lire sur le site http://www.criticomatic.tk/
                                                                                                              
En nous indiquant vos coordonnées postales, vous allez recevoir sous 48h00 le DVD du film en exclusivité avant sa sortie prévue le 02/12/04 et, si vous le voulez bien, nous aimerions que vous répondiez à ces quelques questions :
                                                                                                                       
1) Quel est votre âge ? vos centres d'intérêts ? votre activité professionnelle ?
2) Ecrivez-vous régulièrement dans les forums ou sites thématiques $$$ ?
3) Pouvez-vous nous indiquer l'adresse URL de ces sites concernant vos articles ?
4) Seriez vous prêt à nous apporter vos critiques et/ou commentaires concernant le DVD offert ?
5) Pensez-vous parler de ce DVD sur un site dédié à $$$ ?
                                                                                                                        
Important : N'oubliez pas de joindre en retour de ce mail votre adresse postale afin que nous puissions vous envoyer le DVD par Colissimo express.
En vous remerciant de votre attention, cordialement,
                        
Stéphane Augé
Responsable promotion DVD (agence Creadrive)

Bizarre, non ? Et pourtant, dans ce cas, le message n'est pas du spam mais une vraie proposition. Bonne chance à vous pour distinguer le vrai du faux !


PARANOÏA 3                                            14 Janvier 2005

Le Tsunami en Asie. D'abord, décomposons. Dans "tsunami", on a "ami". C'est un mot traître, les amis détruisent rarement vos maisons, à part lors d'une fête bien arrosée (en l'occurrence, les vagues ont bien arrosés tout le monde). Ensuite, il y a "tsun". A vos souhaits. Maintenant que les présentations sont faites, parlons de l'Asie avant que la vague (ahah, jeu de mot, quand tu nous tient !) frénétique d'appels à l'aide soit retombée (et puis ce sera le moyen de coller à l'actualité).

Comme tout le monde le sait maintenant, l'Asie du Sud a été rudement touchée par des vagues immenses qui ont fait grimper d'un coup la mortalité et la pauvreté, notamment en Inde, au Sri Lanka, et dans tant d'autres pays touristiques. D'ailleurs, envoyez leur de l'argent, ça leur permettra de reconstruire les hôtels pour héberger les touristes. Oui, je suis médisant, la population était déjà très pauvre avant la catastrophe, ils vivaient dans des bidonvilles, il n'y a que la mort qui soit vraiment une catastrophe. Et franchement, envoyez tout l'argent que vous pourrez, ça ne rachètera pas les enfants, les parents, la famille, ou les amis perdus.

Maintenant, ce qui est intéressant, ce que la Floride et les USA (le Japon aussi, comme d'autres superpuissance) dispose d'un attirail très sympa permettant de détecter les tsunamis. Autour de leur côte ? Oui, et ailleurs aussi. De là à dire qu'ils auraient prévenir l'Asie, il n'y a qu'un pas. Franchissons-le ensemble. Pourquoi n'ont-ils pas prévenus tous ces braves gens ? Parce qu'ils n'auraient pas le temps de s'enfuir ? Il y aurait panique (une grosse vague), trop dangereux ? Hum, et puis au moins, le pays sera moins regardant si Nike ou Microsoft veut y implanter sa prochaine usine... Tiens, en parlant de Microsoft, leur comptable en chef, en poste depuis 20 ans, a "démissionné"... De là à voir les prochaines X-box estampillées "Made In Sri Lanka"...

Et n'oublions pas que c'est l'Australie le pays ayant proposé le plus d'argent pour aider ces pauvres gens. Sont sympas les Australiens. Les Kangourous, les cancers de la peau... Mais pour être honnête, je n'ai pas trouvé de raison. A qui profite le crime ? Je vois mal les Australiens être aussi cupide. Peut-être sont-ils généreux, tout simplement. Je vous aurais bien mis un lien vers un site pour aider l'Asie face au Tsunami mais... Quoi ? Désolé, on m'appelle.

PARANOÏA 4                                            06 Février 2005

Les journaux gratuits. C'est étonnant les trésors d'ingéniosité que mettent en oeuvre certaines personnes pour les éviter (personnellement, je préfère la bonne vieille technique du "non merci !", ça marche toujours). Et ces pauvres schtroumpfs (bleus, verts ou oranges selon la saison) qui ne desespère pas et qui fonce dès l'arrivée d'un bus, d'un métro, d'un airbus... Quitte à se faire sauvagement écraser. Non, sans blague, je crois qu'ils finiront par comprendre leur douleur lorsque l'un d'eux se prendra, par inadvertance, deux ou trois coups bien placés. Ce n'est pas de leur faute, je le sais bien, ils ne font que leur boulot, distribuer les journaux gratuits. Propagande.

Au début, c'était l'euphorie. Des journaux gratuits ? Fantastique ! Surtout qu'au départ, il n'y en avait qu'un. Pas de choix à faire, ça semblait évident, et au moins, on avait les nouvelles sans avoir à s'abrutir devant la télé ou acheter un grand quotidien d'informations. Puis un autre est arrivé, et encore un autre l'a suivi. Le succès fait naître la concurrence. Résultat, trois journaux gratuits qui se battent pour être lus. Et ça marche. Les gens, préférant faire n'importe quoi que de regarder leurs semblables dans le blanc des yeux dans le métro, se jettent sur cette lecture opportuniste, faisant fi de son contenu. Parce qu'il est maigre le contenu. Réfléchissons une minute. Tous ce qui est inscrit dans ces journaux provients des dépêches des grandes agences d'informations, donc, pas de traitement, très peu de frais engendrés. Mais il faut quand même payer la typo, l'imprimerie... Du fric tout ça. Surtout pour des journaux qui s'étalent ensuite sous les roues des bus. Qu'est-ce qui paye ? La publicité, certes abondante ? Non.

L'état. Comment contrôler ce que les gens voient et donc pensent ? Par l'informations. La puissance du quatrième pouvoir. Au départ, c'était facile, on avait la télé, l'ORTF, une seule chaîne, puis deux, publiques. Après, la privatisation, la concurrence, ont fait que le marché de l'information s'est diversifié, sans aucun contrôle de l'état. Et voilà tous ces moutons enfermés dans leurs métros comme pour aller à l'abbatoire... Formidable idée que de leur donner des quotidiens d'informations gratuits ! Pourquoi, alors, en trouve-t-on trois ? Voyons. Il suffit de vérifier auprès de leurs éditeurs respectifs pour se rendre compte qu'ils n'appartiennent qu'à une seule et même société anonyme. L'information délivrée est ainsi formatée, comme l'esprit des gens qui s'en empreigne. Et le plan et diabolique, il suffit de voir le nombre de gens qui ont le nez plongés dans leur lecture dans le métro. Sans compter ceux qui le prennent pour maître-mot, sans aucun processus de critique ou de distanciation. Les journaux gratuits, c'est le pouvoir.

A qui se fier ? Pas à la Télé, pas aux journaux gratuits. Reste le net. Pas que des sources fiables, le meilleur moyen est de les multiplier, ces sources. Et sinon, Google Actualité. Bah quoi, un peu de pub, ça renforce la crédibilité, non ?

PARANOÏA 5                                            28 Mars 2005

Bush. George W. de son petit prénom. Jamais encore abordé ici, et pourtant, c'est la cause de la mort des plus grands paranoïaques de ces dix dernières années. Il y a de quoi avoir peur. Alors, pourquoi j'en parle ? A quelle occasion ? Que manigance-t-il ? Quel complot fomente-t-il ? Déjà, les élections, elles ont été truquées. Mais tout le monde le sait. Les attentats du World Trade Center, la guerre en Irak, c'est magouille et compagnie. Mais tout le monde le sait, et en plus j'ai été grillé par Michael Moore. Alors, attaquons sous un nouvel angle. Le contrôle du monde. Bah oui, c'est un peu son objectif. Comment ? Lisez plutôt.

Si en Europe, la croyance en Dieu, et plus particulièrement le catholiscisme, perd chaque année des croyants (ce n'est pas catastrophique non plus pour l'Eglise, il reste bien assez de pigeons à plumer), ce n'est pas exactement le cas aux Etats-Unis. Là-bas, il y a trois éléments qu'on respecte : la famille, la religion et l'Etat. Oui, ça rappelle quelque chose, mais ce n'est que l'Amérique puritaine. Comptons un peu le nombre de croyants, de chrétiens, de personnes ayant foi en Dieu, son fils et son saint-esprit... ça en fait pas mal. Quelques millions en fait. Pour contrôler le monde, contrôler ces gens servirait à quelque chose. Il faut donc contrôler l'Eglise. Qui contrôle l'Eglise, qui est son chef suprême ? Non, pas Dieu, le Pape voyons. Il faut donc contrôler le Pape. Facile.

Ces dernières années, cette momie ressemblait quand même vachement à une marionnette ou je suis le seul à le penser ? A peine capable de baragouiner quelques mots à la suite, toujours dans son fauteuil roulant, on se serait cru dans une nouvelle de Lovecraft avec ce pantin à la rigidité cadavérique dont les lèvres bougent à peine quand il parle. Serait-il vraiment étonnant que le gouvernement des Etats-Unis, Bush donc, se cache dans l'ombre du souverain pontif pour lui sussurer quelques directives dans son appareil auditif ? Ou plutôt, quelques cardinals à la botte des US ? Un peu comme au temps du nazisme et de la non-activité du Vatican contre le massacre des Juifs... Si, ils étaient au courant. Vous débarquez ou quoi ?

Maintenant, vous me direz, ce n'est pas grave, le Pape est mourant, il passe son temps à l'hôpital, il va crever et Bush perdra son influence sur l'Eglise. Pas tant que ça. D'une part, ils peuvent le faire croire vivant tant qu'ils en ont besoin (un peu comme Ben Laden... Vous ne savez pas qu'il est mort ?) et parler à sa place. D'autre part, une fois déclaré mort, comme lorsqu'il remplace un dictateur gênant, ils n'auront plus qu'à placer un homme à eux au pontificat. Malin, non ?

Actuellement, le Pape est malade, et certainement pas en voie de guérison. Mais, mes frères, ne trouvez-vous pas étrange que les médias en parlent si peu ces temps-ci, préférant parler de l'Etat - similaire d'ailleurs - du prince regnier de Monaco ? Comme pour détourner l'attention ? Croyez-moi, ce serait peu étonnant si Bush contrôlait réellement le Catholiscisme. Il n'a jamais fait autant mauvais d'être croyant. Mais bon, vous êtes libre de ne pas me croire...

PARANOÏA 6                                            28-29-30 Mai 2005

La Constitution Européenne. Quelle bonne blague. J'imagine quelques potes Chinois se foutrent de notre gueule, à nous pauvres européens, pauvres français, se prenant la tête pour une bout de papier que certains n'ont même pas ouvert puisque de toute façon, c'était "trop compliqué" ou "trop long". La dernière blague des Japonais. "C'est deux français qui parlent de la constitution Européenne, l'un demande à l'autre ce qu'il va voter. Et l'autre répond qu'il votera non, bien entendu. Parce qu'un texte aussi compliqué et aussi long, ça cache forcément quelque chose." Quand je dis que ça a sa place dans ma paranoïa personnelle...

Le pire dans cette affaire, c'est que ce texte, que beaucoup jugent pour le moins "inadapté", est vraiment le principal argument du "non" qui est majoritaire dans nos sondages depuis plusieurs semaines. Bon, Ok, ce n'est pas le seul argument. J'ai aussi lu des choses comme :
- Ce texte est pour une Europe Economique. Votez non pour une Europe Sociale (amusant puisque les partisans du OUI défendent la fonction sociale de la constitution)
- Ce texte va permettre aux étrangers de venir voler le travail des Français en étant payer moins cher (faux, puisque ce texte va justement permettre d'arranger ces problèmes qui sont déjà présent - ouvrez les yeux - en ratifiant des lois à ce propos)
- Si vous votez oui, vous deviendrez tous borgnes (le meilleur argument selon moi)

Quand on sait que cette Constitution, qui n'atteint même pas les 200 pages (et on se plaint des jeunes qui ne lisent plus...) et sans images, remplace la totalité des textes qui ont pu être écrit pour ordonner l'Europe ces cinquante dernières années, on comprend tout de suite pourquoi il est si imposant. D'accord, il est même souvent rébarbatif, mais au moins 1/3 est composé d'articles déjà adoptés. Alors forcément, si on ne fait même pas l'effort de le comprendre... Mais il est cependant étrange que les gens soient aussi divisés entre OUI et NON. Si ce texte était si merveilleux, pourquoi autant de gens voudraient voter non ? Et l'inverse ? Je n'ai pas de réponse. Je vais juste attendre les résultats. En attendant, VOTEZ OUI à la Constitution Européenne .!

RESULTATS : NON ! Bon, désolé pour ceux qui auraient voté OUI, je vais m'adresser à ceux qui ont fait le contraire. Bande d'idiots ! Elle est jolie la France, tiens. Bush doit être en train de sabrer sa douzième bouteille de champagne de nous voir ainsi nous ridiculiser... Un texte proposé par un français à toute l'Europe, et qui sont les premiers à le refuser ? Les Français eux-mêmes ! Comment nous discréditer plus aux yeux du monde. Ce n'est pas une fin pour l'Europe, oh non. Ce projet de Constitution reviendra sur le plateau d'ici à une dizaine d'années, sauf que ce ne sera plus par réferumdum, nous n'aurons plus notre mot à dire... En attendant, dix ans de retard, pour quoi ? Pour sanctionner le gouvernement ? Pour préférer l'individualisme au bien commun ? Bravo. Mais je me demande qui est le plus idiot de tous. Celui qui a voté non, ou celui qui croyait encore en ce pays. Allez, j'ai ma réponse.

En attendant, niveau paranoïa ? Rien. Parce que ce n'est que la triste réalité !

PARANOÏA 7                                            27 Juin 2005

Le temps. Pendant que les gens se perdent dans des multiplexes bondés, ou dans de petites salles de quartier dénuées de climatiseurs, jouissant pleinement de leur pop-corn et de la fête du cinéma, abordons un peu l'actualité. Non, pas les vacances. Non, pas les tenues estivales féminines. Pas les soldes non plus. Mais ce qui fait venir tout ça. Le soleil. Nous sommes en été depuis le 21 juin, et les belles journées sont pour le moins ensoleillées. De quoi ne pas donner envie de travailler. De quoi donner à certaines envie de bronzer. De quoi vouloir un peu de pluie (allô, Paris ?). Mais la vérité, c'est qu'il a rarement fait aussi chaud aussi tôt, et ce depuis bien longtemps. Même en prenant en compte l'été caniculaire de 2003. Parce qu'ici, c'est depuis la fin du mois de mai que le baromètre est au beau fixe. Bizarre, non ?

Il fait chaud. C'est un sujet bateau, c'est la météo. Tout le monde parle du temps, surtout lorsqu'il sort du commun.
"T'as vu, il pleut depuis trois jours, sans s'arrêter ! Il n'y a plus de saison !"
Nous n'avons pas cette chance puisqu'en France, depuis plusieurs semaines, le soleil a pris possession du ciel, jusqu'à enclencher les premiers engrenages du plan canicule dans certaines régions. Les associations concernées s'inquiètent du bas niveau des nappes phréatiques. Des records de température, mais certes pas uniformement dans toutes les régions. Ainsi, en Ile de France, il a quelques jours, n'est-ce pas des trombes d'eau qui sont tombées ? De la grêle ?? Plus qu'un simple orage ? Le temps est complètement détraqué ma bonne dame. La faute à quoi ? A un mouvement des plaques tectoniques ayant déclenché une brusque modification du climat ? Des gaz à effet de serre ? Du trou dans la couche d'ozone ? Du "non" au référumdum sur la constitution européenne ?

Et si je vous disais que la météo n'est pas un sujet si anodin que la plupart des gens assis devant leur télé, reluquant la miss météo de chez M6, croit l'imaginer. La météo, pour être exact, est contrôlée par l'homme, et ce depuis quelques années déjà. Mais les prototypes se multiplient, et nous sommes aujourd'hui en train de subir un test à grande échelle. Mais alors pourquoi de tels écarts de température ? Pourquoi ne pas profiter de ce contrôle pour effectuer des réglages parfaits pour chaque région, selon les besoins ? A cause de différentes raison. Reprenons l'été 2003 et sa canicule. Pourquoi avoir été aussi extrême ? Une expérience ratée ? Un stagiaire maladroit ? Non. La météo est l'arme de demain. Dans ce cas, la chaleur torride a permis de supprimer une petite part du problème des retraites que l'Etat voit se profiler à l'horizon (pour prendre l'exemple français). Quelles ont été les principales victimes de l'été 2003 ? Les personnes âgées. Pas besoin d'une bombe ou d'une guerre, on monte le thermomètre et voilà. Ces scientifiques sont diaboliques.

Pour parler un peu technique, comment est exercé ce contrôle climatique ? Par l'espace, bien entendu. Ne vous souvenez-vous pas, il y a à peine quelques mois de cela, du lancement d'une fusée Ariane 5 avec, à son bord, un sattelite de "communication". Pourquoi lancer un tel sattelite ? Pour répondre à quel besoin ? Pure supercherie. Satellite météo, contrôle climatique. Rien qu'un prototype, comme le prouve le récent problème sur la région parisienne. Le problème serait dû à la turbine interne de l'appareil qui, exerçant son pouvoir sur le temps, aurait créé, comme pour un cyclone, un oeil où le climat aurait été à l'inverse de celui l'entourant. Et voilà le résultat. Mais nul doute que le problème sera rapidement réparé et que l'été sera chaud.

Vous aurez habilement remarqué que l'été 2004 aura été tout à fait normal. Pas de canicule. Evidemment, trop chaud deux étés de suite, ça aurait été un peu suspect. Quelles sont les plans de ceux qui ont en main l'arme météo ? Difficile à dire. Mais préparez votre crème solaire, ça pourrait servir. A partir d'aujourd'hui, vous pouvez surveiller le lancement des missions spatiales avec un peu plus d'intérêt. C'est là-haut que tout se passe. Et maintenant que je vous ai tout dévoilé, je suis prêt à parier que, pour brouiller les pistes, le sattelite va être mis au repos quelques jours, le temps de prouver que cette théorie est fausse. Pluie ? Peut-être. Le temps est imprévisible. Ou presque.

PARANOÏA 8                                            29 Août 2005

Perte d'altitude. C'est ce qui arrive au moral des gens quand arrive la fin des vacances. Plus sérieusement, les mois de Juillet et d'Août ont été particulièrement meurtrier. La route des vacances ? Certainement. La période estivale a été marquée par de nombreux crash d'avions, de n'importe quelle compagnie, dans n'importe quel pays. Canada, Egypte, Niger, Alaska (ok, c'est visible que j'improvise ?), Kurdistan, les avions tombent comme des mouches qui auraient abusé de l'insecticide. La faute à qui, la faute à quoi ? Les médias sont dithyrambique à ce sujet. C'est la faute au pilote, qui avait forcé sur la bouteille, sur la drogue, sur les femmes ou que sais-je encore, la faute à la compagnie aérienne, qui avait malheureusement oublié de vérifié la garantie de son appareil (garantie dix ans, on vous avait dit... Oups) ou même de cette idiote d'hôtesse de l'air qui voulait ouvrir une fenêtre pour avoir un peu d'air... Les causes, elles sont bien souvent inconnues. Parce que, d'une part, les données receuillies dans les boîtes sont bien souvent soumises au secret, à cause de l'enquête dont elles sont les principaux indices, et d'autre part parce que, même on pouvait y avoir accès, les médias n'en parlerait plus (le sujet étant déjà has been).

Ce que personne ne trouve bizarre, c'est que ces différents "atterrissages forcés" (si, ça apparaît tel quel dans les constats) arrivent tous ces jours-ci (vous en avez compté combien ? Six ? Et celui d'aujourd'hui ?), l'époque de l'année où ce moyen de transport est le plus usité. A l'époque de l'année où les transports en commun de Londres sont justement attaqués. A l'époque de l'année où les conditions météo devraient être au beau fixe, où les appareils devraient juste revenir de la révision (qui se situe au mois de mars pour ceux que ça intéresse). Mieux, personne n'a peur de cet état de fait. Les gens prévoient leurs vacances depuis si longtemps, tellement à l'avance, qu'ils ne laisseraient rien venir contrecarrer leurs projets. Ils partent en avion ? Et alors ? ça arrive aux autres, pas à eux.

Maintenant, que cachent réellement ces accidents en série ? L'oeuvre de terroristes que l'Organisation Mondiale de l'Aviation a fermement décidé de passer sous silence pour éviter une panique qui mettrait fin au traffic aérien tel que nous le connaissons aujourd'hui ? Des failles techniques dont sont victimes les appareils, qui avaient justement tous été construits à la même époque ? Une trop grande fatigue des pilotes qui s'endorment devant leur manche ? Difficile à savoir. Des explications toujours plausibles et rassurantes sont exposés au grand public, lorsqu'on daigne l'informer. Les victimes, ou plutôt, les familles des victimes sont indemnisées au mieux (enterrement, excuses, argent, alcool, drogue, femmes...) et on rachète un nouvel avion pour remplacer celui perdu. La réalité, c'est que les avions aujourd'hui en vol ne devraient plus l'être depuis plusieurs années. Mais les compagnies à bas prix continuent à les utiliser pour leurs vols charters, se contentant de les faire réviser au Speedy du coin. Alors ? La solution ? Ne plus prendre l'avion ? Ne prendre que des vols en première classe ?

L'avion est un moyen de transport dangereux. Cette série de pertes d'altitudes est là pour nous le rappeler. Mais pas plus dangereux que de prendre sa voiture. Et puis au moins, avec un crash d'avion, on court la chance de se retrouver sur une île avec Evangeline Lilly... Vous n'avez pas regardé Lost ?

PARANOÏA 9                                            02 Novembre 2005

La Mort. Bon, j'ai un peu raté le coche avec halloween, mais c'est d'époque quand même. Parce qu'avant le type un peu gros (pardon, un peu enveloppé) habillé tout de rouge et avec une grande barbe blanche, on oublie souvent l'autre. L'autre ? Bah oui, le type habillé tout de noir, avec une capuche sur la tête et une grande faux dans la main. Déguisement très prisé à Halloween donc. ça y est, vous suivez ? Bien. La mort, outre ce déguisement, les légendes et les mythes qui l'accompagnent, se symbolisent souvent par la perte d'un être cher. Tiens, encore un autre truc de saison, avec la Toussaint qui vient de passer. Qui n'a jamais perdu un être cher ? C'est le moment d'y repenser, que les souvenirs soient bons ou mauvais. Mais si on omets la mort dite naturelle, qui frappe autour de nous "au hasard" (mais bien sûr), il ne faut pas oublier la mort. L'autre. Celle qui n'est pas naturelle quoi. Bon, je crois qu'il va falloir quelques explications...

Prenons les tueurs. A gage, en série, comme vous voulez, c'est sans importance. Le plus connu, c'est sans doute Lee Harvey Oswald, tueur de John Kennedy. ça me rappelle une théorie selon laquelle tous les tueurs ont un deuxième prénom (ça vient du film Complots pour ceux que ça intéresse). Je vous ai déjà dit que j'ai un deuxième prénom ? Oui ? Ma cible, c'est J.K Rowling.... I'm kiddin' Joanne, je vais attendre que t'ai fini d'écrire Harry Potter ! Blague à part, vous imaginez ce qui arriverais si Rowling disparaissait avant d'avoir pu terminé la saga de son petit sorcier ? Une saga sans fin. Ce serait à la fois terrible, incroyable et mythique. Mais bon, je fais un hors-sujet flagrant là, ça n'a rien à voir avec la paranoïa. Le sujet était que la mort, lorsqu'elle n'est pas naturelle, est causé par l'homme. Ou par erreur, ce qui revient au même. Prenons le Pape, pas le dernier, mais ce bon vieux Jean-Paul II. Personne ne croit vraiment qu'il est mort "naturellement", dites ? Non, parce que faire voyager un malade du coeur en avion, l'attaquer psychologiquement et continuellement, ça a beau ne pas avoir la rapidité d'une balle en pleine tête, ça s'appelle aussi "tuer". Mais ça, on va peut-être éviter d'en parler trop.

Non, ce qui est vraiment drôle (bon, d'accord, peut-être pas "vraiment"), c'est la façon dont la mort peut-être utile. Prenons le cyclone Kathrina et ses ravages en Louisiane. Impressionant. Beaucoup de victimes, dont on ne connaîtra le véritable nombre que dans une dizaine d'année. Alors, bien entendu, l'administration Bush a eu à subir beaucoup de reproches, mais rien de bien sérieux. Après tout, c'est le début du second mandat de Mr. Bush, il n'en aura pas de troisième (interdit par la constitution), les gens auront le temps d'oublier pour mettre un autre Républicain au pouvoir dans quelques temps. Et du même coup, le problème du chomâge est amoindri, le problème de l'insécurité est oblitéré (Shoot First ! recommandé aux citoyens) et de grands travaux sont en prévision (juste de quoi faire oublier l'Irak). Un peu comme ce qu'avait provoqué la Canicule chez nous il y a deux été, mais avec plus d'envergure. Des milliers de morts.

On peut aussi parler de la récente mort de deux ados sur un chantier, étant entrés dans un local électrique interdit pour se cacher de la police. Avait-il quelque chose à se repprocher ? Pas de cambriolage en vue. Ok, se balader sur un chantier en pleine nuit n'est pas très légal. Mais ça vient aussi de la peur de la police, peur encouragé par notre candidat de droite aux prochaines présidentielles (mais si, celui qui est petit) à qui fait de l'insécurité sa priorité majeure. Peur de la mort ? En tout cas, elle a rarement été aussi présente à nos esprits qu'à cette période de l'année...

PARANOÏA 10                                            24 Janvier 2006

Les Soldes. Pour une fois, je suis en plein dans la période. Récapitulons un peu pour les néophytes : les soldes, ce sont des articles en stock que les commerçants proposent à prix bradé (genre -50%) pour des hordes de femmes en furie, qui se ruent dans les magasins pour s'arracher les vêtements les plus laids, et ce deux fois par an (en hiver et en été). En tout, six semaines qui peuvent contribuer à faire grimper le chiffre d'affaire de la plus insignifiante des boutiques. Un évènement commercial tel que celui-ci ne peut exister sans certaines dérives et, malgré une réglementation assez stricte, les Soldes sont remplies d'arnaques. Il n'est pas question de les dénoncer ici, mais plutôt d'analyser le phénomène, autant qu'il puisse encore l'être.

Des étiquettes bariolés emplissent le champ de vision. Jaune, vert, rouge surtout, tout ce qui peut attirer l'oeil est bon à prendre. Ce n'est qu'ensuite qu'on essait de lire ce qui est indiqué. -10%, -20%, -50%... Quand les produits datent de plusieurs années, sont d'une valeur de plusieurs milliers d'euros et qu'il est temps de les écouler pour recevoir les nouveautés, les soldes sont un bon moyen pour n'importe quel magasin de refiler au client une marchandise à un prix pas toujours aussi avantageux qu'il n'y paraît. Comment faire la différence entre bonne affaire et arnaque complète ? A part se renseigner et prendre le temps de la réflexion, deux choses pratiquement impossibles lorsqu'on parle de la frénésie qui saisie les clients... Il n'y a qu'une seule solution : n'acheter que ce qu'on recherche vraiment. J'ai besoin d'un jean, trop cher il y a un mois, maintenant le modèle qui me plaît est en baisse, j'achète. Au contraire, ils ont baissés un autre modèle mais pas exactement celui qui me plaît... j'achète ?

Maintenant, abordons la révolution encore récente de l'ère numérique. Depuis peu, ces cinq dernières années, la vente s'est beaucoup développé par le réseau Internet. Et intensifiée. Avant, on allait sur internet pour chercher à grapiller quelques euros. Les bonnes affaires pouvaient s'y trouver. Aujourd'hui, la situation est un peu différente, puisque le marché virtuel tend à se rapprocher du marché de la place Victor Hugo. Parfaitement. Les soldes sont en magasins ? Les soldes sont aussi sur le net. Mêmes étiquettes bariolés, mêmes tactiques vendeurs : "attention, il n'y en aura bientôt plus" ou "attention, plus d'un million de visiteurs en ce moment". Tout pour pousser le client à acheter vite, sans pour autant que ce soit réellement avantageux. Pire : le pousser à acheter des choses dont il n'a pas réellement besoin. Allez, je balance, Cdiscount sont les rois dans ce domaine. La prudence et la réflexion, c'est la seule chose qui protége de l'achat compulsif, même si parfois, mieux vaut ne pas prendre le temps de retourner dans sa chambre chercher son sac et passer tout de suite à l'attaque. Vigilance constante !

Les Soldes : peut-on vraiment décoder cette tendance qu'ont les gens à vouloir acheter au plus bas prix ? Ce n'est même pas vraiment utile. Les soldes, le piratage, c'est la même chose. Les gens veulent se procurer les objets le plus vite possible, et au meilleur prix. C'est le siècle du besoin matériel (allez, regardons Fight Club d'un oeil critique) et du pouvoir d'achat. Pour aller vers quoi ? Pour gagner quoi ? Pour éviter de tomber dans une logique mercantile et dans des dérives commerciales, la seule barrière, le seul garde-fou, c'est soi-même. Quitte à se faire la morale de temps en temps.

 

Aller en haut


Statuts  |  Membres
© 1999 - CDA. All Rights Reserved.